Étymologie et définitions

Le mot actuaire vient du latin actuarius « scribe chargé de la rédaction des procès-verbaux ». Il a donné le mot anglais actuary « expert qui calcule les risques et les primes en assurance » (expert who calculate insurance risks and premiums) avant de devenir actuaire en français au XVIIIème siècle.

  • L’Académie Française en donne la définition suivante – Dictionnaire 8th Edition (1932-5) – ACTUAIRE. n. m. « Celui qui détermine, à l’aide du calcul des probabilités, les primes d’assurances sur la vie, contre les accidents, etc. » ;
  • Le Larousse le définit comme le « Spécialiste de l’application du calcul des probabilités et de la statistique aux questions de prévoyance sociale, d’assurances et de finances. » ;
  • Le Petit Robert définit l’actuariat comme suit : « Technique appliquant les méthodes statistiques et du calcul des probabilités aux opérations financières, aux problèmes d’assurance, de prévoyance et d’amortissement. ».

Nous en donnerons la définition suivante :

L’actuaire est celui qui cherche à  « prévoir l’avenir » !

Plus sérieusement, l’actuaire utilise des modèles et calculs mathématiques pour anticiper l’effet de phénomènes aléatoires sur des flux financiers futurs. Il est le spécialiste de la mesure et de la gestion des risques, principalement dans les domaines de l’assurance, de la prévoyance / santé et de la finance. Plus généralement, il utilise les probabilités et les statistiques pour planifier ce qui pourrait se passer dans le futur.

Ses domaines de prédilection

Les principaux domaines d’activité dans lesquels l’actuaire œuvre sont :

  • L’assurance vie et non vie ;
  • La prévoyance et la santé ;
  • La finance.

Mais il peut intervenir dans tous les domaines nécessitant une mesure de risques.

Ses employeurs

Les sociétés qui emploient des actuaires sont essentiellement les compagnies d’assurance, les banques et les cabinets d’actuariat conseil, les cabinets d’audit et les ministères.

De manière plus récente, les grandes entreprises emploient également des actuaires soit en qualité de responsable de la protection sociale des salariés (« Comp & Ben » – « Compensation & Benefits »)  ou de la gestion des risques (Enterprise risk management « E.R.M »).

Sa formation

Elle est clairement mathématique et statistique, universitaire ou grandes écoles. Il existe en France, 10 formations qualifiantes au sens de l’Institut des Actuaires.

Cf. : Liens utiles sur l’actuariat

Organisation de la profession

En France, L’Institut des Actuaires regroupe l’ensemble des professionnels diplômés qui exercent la profession d’Actuaire. Son rôle est d’organiser la profession.

Il a pour objectif de promouvoir un actuariat de qualité au service du public, d’améliorer la reconnaissance et la réputation de la profession d’Actuaire en France et dans le monde en réaffirmant qu’elle doit être exercée par des professionnels diplômés pour préserver les intérêts du public.

Garant de l’éthique professionnelle, l’Institut des Actuaires facilite les relations de ses membres avec les acteurs du monde de l’assurance, la prévoyance, la retraite, la réassurance, le contrôle, la banque et la gestion d’actifs, l’industrie, le conseil et l’enseignement. Il contribue au développement des sciences actuarielles et de leurs applications.

Cf: Site internet de l’Institut des Actuaires

Dans de nombreux pays la profession d’actuaire est organisée et en particulier dans les pays anglo-saxons où la profession d’actuaire est plus développée qu’en France :

Au plan international, la profession s’est aussi organisée au sein de l’AAI (Association Actuarielle Internationale).